Mylène : En route vers ma première abdominoplastie - Chirurgie Esthétique Montréal - Docteur Chagnon
43288
post-template-default,single,single-post,postid-43288,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-2.2,smooth_scroll,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive
Mylène : En route vers ma première abdominoplastie

Mylène : En route vers ma première abdominoplastie

Alors que notre société est de plus en plus tournée vers son image, nombreuses sont les personnes qui se tournent vers la chirurgie esthétique afin de se conformer aux diktats de la beauté.

Mais voir le domaine de la chirurgie esthétique comme un simple moyen de modeler son apparence en surface représente un pas que l’on ne devrait pas franchir. À vrai dire, plusieurs personnes qui choisissent de passer sous le bistouri le font pour bien d’autre chose, comme pour leur bien-être, leur sentiment de liberté ou encore la paix qu’ils peuvent trouver avec elles-mêmes. Malheureusement, on ne parle pas souvent de leur histoire lorsque l’on fait le procès public de la chirurgie esthétique…

Afin de vous permettre de voir le côté plus « humain » de la chirurgie esthétique, l’équipe de la Clinique d’esthétique Chagnon est allée à la rencontre de Mylène, une patiente qui a récemment décidé de s’offrir une abdominoplastie et une lipoaspiration à notre clinique. Nous sommes donc allés la trouver à son domicile de Terrebonne pour qu’elle nous raconte son histoire. Portrait d’une femme de tête fort sympathique aussi dévouée envers sa famille qu’envers son entreprise.

Rédaction : Salut Mylène! Merci de nous accueillir chez toi pour nous parler de ton expérience de chirurgie à venir ; c’est vraiment apprécié! Pour commencer, parle-nous un peu de toi, de ta vie au quotidien. Ça ressemble à quoi ?

Mylène : C’est assez structuré je dirais! (rires) Je me lève à 6 heures du matin, je me fais à déjeuner et je prépare ceux de mes enfants. Ensuite, je les lève pour qu’ils viennent manger. Pendant ce temps-là, je me prépare. Ensuite, je vais les porter à la garderie et à l’école, puis on commence la journée en esthétique.

Ma journée ne finit pas trop tard parce que je suis maman et je dois absolument arriver à l’heure (à 15h50!) pour attendre l’autobus de mon petit garçon. Ensuite, c’est la routine jusqu’à l’heure du souper… et on se prépare pour le lendemain! C’est comme ça pour tous les jours de la semaine! Heureusement que je me donne un petit repos la fin de semaine puisque je ne travaille pas!

Rédaction : Tu viens de nous parler de ta routine en semaine, du fait que tu as de jeunes enfants et que tu as un horaire pas mal chargé avec ton entreprise d’esthétisme. Tu trouves quand même le temps de prendre soin de toi en allant au gym à travers tout ça?

Mylène : Oui! Le gym, c’est deux fois par semaine au moins pour moi : pas d’excuses de ce côté! Je ne me mets d’ailleurs pas de clientes le matin lors de ces deux journées pour pouvoir me concentrer sur mon entraînement.

Rédaction : Qu’est-ce qui te motive à être aussi sérieuse et assidue dans ton gym?

Mylène : J’ai une sœur qui est entraineure, donc j’en profite pour faire du privé avec elle lorsque je vais au gym! Je m’entraine avec elle depuis un an environ. C’est une vraie pro qui fait ça depuis depuis plusieurs années et elle est très motivante, donc ça fait toute la différence d’avoir quelqu’un qui te pousse à te donner au maximum dans tes séances…même lorsque ça te tente un peu moins! (rires)

Mais c’est certain qu’il y aussi l’objectif de perdre du poids dans cette volonté-là. Après les bébés, disons que le corps change souvent un peu! J’en avais donc besoin! Je le fais aussi pour des questions de mise en forme, pour diminuer les courbatures et les maux de dos. Honnêtement, ça fait vraiment du bien.

Rédaction : Étais-tu toujours aussi énergique et occupée que cela lorsque tu étais plus jeune? Est-ce que c’était pas mal la même routine ou c’était complètement différent?

Mylène : Non! On dirait que l’horaire de famille a fait en sorte que je suis maintenant « synchronisée » comme ça! Avant, disons que j’avais un peu moins de discipline personnelle côté alimentation, gymnase et projets. Parfois, j’embarquais dans quelque chose sans pour autant compléter ce que j’avais commencé.

Mais, à un moment donné, j’ai trouvé ma voie et tout a été pour le mieux. Le fait que je sois devenue esthéticienne et que j’aie démarré ma propre entreprise dans le domaine, combiné à l’arrivée de mes enfants, m’a donc poussé à structurer mon horaire en conséquence et à me discipliner davantage.

Rédaction : Tu viens de mentionner que tu avais démarré ton entreprise d’esthétisme. Depuis combien de temps es-tu en affaires et qu’est-ce qui t’a donné le goût de te lancer?

Mylène : Ça fait maintenant trois ans en tout que j’ai commencé cette démarche.

Je voulais d’abord me renseigner sur le domaine et suivre les formations nécessaires avant de me lancer. Il faut dire aussi que je me suis « cherchée » longtemps : j’ai essayé beaucoup de choses et de métiers avant de travailler en esthétisme. Mais je me suis réveillée un bon matin et je me suis dit que ça serait bien de pouvoir travailler de chez moi et de pouvoir être libre de mes horaires.

Je voyais aussi que les gens se tournaient de plus en plus vers l’esthétisme pour être au goût du jour. J’ai donc saisi l’occasion pour devenir ma propre patronne en esthétisme tout en pouvant demeurer chez moi avec ma famille!

Rédaction : Ça faisait donc longtemps que tu avais l’idée de te lancer en affaires?

Mylène : Oui! Ça faisait trois fois que j’essayais différentes choses lors des dernières années sans que je me sente complètement dans ma voie, donc mon idée de me partir en affaires ne datait pas nécessairement d’hier! Avec mon entreprise d’esthétisme, par contre, je sens que j’ai vraiment trouvé ce que je voulais faire.

Rédaction : Nous sommes à Terrebonne en ce moment. As-tu toujours vécu ici?

Mylène : Non, j’ai habité à Saint-Léonard avant de rencontrer mon conjoint, un agriculteur et mécanicien de Lachenaie, et d’emménager avec lui ici. Ça fait donc 12 ans que nous habitons ici avec les enfants.

Rédaction : Allons dans le concret maintenant! (rires) On est ici pour te jaser de ton abdominoplastie à venir à notre clinique, à laquelle s’ajoute aussi une lipoaspiration. Qu’est-ce qui t’a poussé à aller de l’avant avec ce projet-là?

Mylène : C’est quelque chose que j’avais en tête depuis longtemps. Très longtemps même! Pour être honnête avec toi, je n’avais même pas encore d’enfants que je pensais déjà à le faire (l’abdominoplastie). À 20 ans, je ne savais pas que ça existait. À 25 ans, j’ai su que ça existait, mais je me suis finalement dit que ce ne serait pas une bonne idée avant d’avoir des enfants. Aussi, à ce moment-là, je n’étais pas beaucoup informée sur la procédure et je ne connaissais pas trop ça, donc j’avais décidé de repousser les choses un peu.

Mais ça faisait tellement d’années que je cherche à avoir un ventre plat, tout simplement! (rires) Je me suis donc promis que j’aurais mes enfants en premier et que j’irais de l’avant avec l’abdominoplastie ensuite. D’ailleurs, mon bébé n’était âgé que de 3 mois que j’étais déjà prête pour ce projet. J’étais même déjà allé consulter une première fois, mais il était encore un peu petit peu trop tôt.

Rédaction : Tu avais donc eu le temps de faire plusieurs recherches et de t’informer par rapport à cette chirurgie depuis tout ce temps?

Mylène : Oui! J’ai lu beaucoup, je me suis renseigné beaucoup sur le sujet. J’ai vraiment fait le tour des différentes cliniques qui offraient ce genre de chirurgie au Québec. J’ai même considéré l’option de la chirurgie à l’extérieur du pays, mais j’ai eu peur de ce que j’ai entendu sur ce qui se faisait ailleurs. Je me suis donc plutôt concentrée sur ce qu’on offrait ici.

Rédaction : On imagine que tu as rencontré plusieurs chirurgiens avant d’arrêter ton choix, non?

Mylène : Absolument, mais je ne me sentais pas totalement confortable avec eux. J’avais parfois l’impression d’être traitée comme un numéro, donc ça ne m’inspirait pas confiance pour la suite des choses. C’était vraiment important pour moi de me sentir écoutée et rassurée en vue d’un projet comme celui-là.

Je suis finalement tombée sur le Dr Chagnon, qui avait procédé à une abdominoplastie pour mon autre sœur dans le passé, et j’ai été grandement impressionnée par son professionnalisme, sa gentillesse et sa grande humanité. Ça a fait toute la différence pour moi! J’ai donc voulu aller de l’avant avec lui à mon tour.

Rédaction : Tu viens de nous mentionner que l’une de tes sœurs s’était également offerte une abdominoplastie à notre clinique avant toi. Ça a sans doute été un argument qui t’a aidée à faire confiance au Dr Chagnon à ton tour?

Mylène : C’est certain que ça m’a mis encore plus en confiance, mais, en bout de ligne, le professionnel et l’humain que Dr Chagnon représente a fait toute la différence. Plus que de me fier uniquement sur ma sœur, je voulais aussi me faire ma propre idée.

J’ai aussi beaucoup lu sur des forums de discussion en lien avec l’abdominoplastie, et le nom du Dr Chagnon ressortait toujours positivement. Je sentais donc que je faisais un bon choix avec lui. Il semble vraiment être le top dans son domaine!

Rédaction : Parlons justement de ta première rencontre avec le Dr Chagnon. Qu’est-ce qui t’a le plus convaincu de lui confier les soins de ton corps?

Mylène : Il est vraiment humain et disponible! Peu de temps après le début de notre rencontre, il m’a pris la main pour me dire que tout irait bien et qu’il s’assurerait de faire en sorte que je sois contente du résultat de ma chirurgie.

Environ 15 minutes après la fin de notre entretien, d’autres questions me sont passées par la tête et j’étais tout à coup un peu moins certaine. Je suis donc retournée le voir et il a pris une fois de plus tout le temps qu’il fallait pour discuter avec moi et dissiper mes craintes. La petite tape sur l’épaule qu’il m’a donnée avant que je parte était donc pas mal convaincante! (rires)

Rédaction : Et si tu devais décrire le Dr Chagnon en un mot, ce serait lequel?

C’est un bel homme! (rires)

Plus sérieusement, je dirais « écoute ». Avec lui, j’avais vraiment le sentiment de ne pas être un numéro. Je me sentais écoutée et j’avais le sentiment qu’il comprenait mes besoins.

Lors de mes rencontres précédentes avec d’autres chirurgiens, je rentrais souvent aussi rapidement des rencontres que j’en sortais, ce qui n’était pas le cas avec Dr Chagnon. Il a pris le temps de bien évaluer ce que je voulais et ça a fait toute la différence pour moi.

Rédaction : Même si tu te sens très en confiance avec le Dr Chagnon, vis-tu quand même un peu de peur à l’approche de la journée de ta chirurgie?

Mylène : C’est certain. L’anesthésie générale, qu’on le veuille ou non, c’est quand même énervant. On reste avec l’idée qu’on pourrait ne pas se réveiller, même si c’est extrêmement rare que ça arrive. Mais bon, tout le monde passe par là, donc inutile de trop paniquer avec ça!

Justement, en lisant sur les groupes de discussion liés à l’abdominoplastie, je pouvais voir que des milliers d’interventions comme celles-là se font chaque jour sans que rien de grave n’arrive.

Rédaction : On imagine aussi que, pour réduire ton anxiété, tu as sans doute déjà prévu toute la logistique en lien avec ton opération?

Mylène : C’est certain! J’ai déjà choisi une date, je me suis également assurée d’avoir assez de temps (environ 3 semaines) pour récupérer avant de reprendre mon travail en esthétisme, d’avoir assez de repas de préparés à l’avance et de pouvoir compter sur des membres de ma famille pour mes transports le jour de mon opération.

Rédaction : Justement, comment les membres de ta famille voient ton projet de chirurgie?

Mylène : Je mentirais si je disais que mon conjoint est entièrement d’accord avec l’idée! (rires) Il y a un peu de résistance de sa part encore aujourd’hui, mais c’est quelque chose que je fais pour moi et que je veux depuis longtemps, donc je vais quand même aller de l’avant avec mon projet.

Rédaction : Avant de songer à l’abdominoplastie, avais-tu eu recours à d’autres chirurgies?

Mylène : Oui. J’ai eu une lipoaspiration à 23 ans au niveau des flancs et du ventre avec un autre chirurgien. À ce moment, je n’avais pas eu d’abdominoplastie par contre. C’était somme toute bien comme résultat, mais sans plus. C’est parti sur le coup, mais c’est revenu ailleurs. Pour ma part, j’ai l’impression que le fait d’ajouter une abdominoplastie à l’ensemble sera pas mal plus convaincant et complet comme intervention que seulement la lipoaspiration. Le résultat final semble aussi être beaucoup plus efficace.

Rédaction : C’est peut-être tôt pour te le demander, mais as-tu aussi d’autres projets de chirurgie en tête dans le futur?

Mylène : Oui, j’y pense. C’est certain que tout va dépendre de comment va se dérouler mon abdominoplastie, mais l’idée des implants mammaires me passe de temps à temps par la tête. Ça reste un projet assez à long terme (d’ici 5-6 ans peut-être) qui n’est pas prioritaire en ce moment. Si ma chirurgie se déroule bien, je retournerai voir Dr Chagnon pour une consultation à ce moment-là!

Rédaction : En terminant, « être bien dans sa peau », ça signifie quoi pour toi?

Mylène : Être bien dans sa peau, c’est avant tout être bien dans sa tête, dans ses émotions. C’est ne pas être négatif et voir la vie de manière positive. En partant avec ces bases-là, tu t’assures déjà d’avoir une bonne partie de la formule pour être bien dans ta peau!

Rédaction : Et crois-tu que l’abdominoplastie que tu t’apprêtes à vivre te permettra de te rapprocher de cette définition-là?

Je n’aurais peut-être pas été aussi certaine s’il avait été question de la liposuccion que j’ai eue à 23 ans! (rires) Par contre, pour ce qui est de mon abdominoplastie à venir, je sens vraiment que je peux me rapprocher de cette définition. Je suis vraiment optimiste en tout cas!

Rédaction : Merci beaucoup de ton honnêteté et du temps que tu as pris pour nous répondre Mylène! On a bien hâte de voir le résultat de ta chirurgie! Tiens-nous au courant!

Mylène : Ç’a été un plaisir de vous recevoir! On se reparle après ma chirurgie!

Voilà pour cette première entrevue avec Mylène! En espérant que ça vous ait plu et que ça vous ait permis de vous associer à son histoire d’une façon ou d’une autre!

D’ici là, restez à l’affût de notre prochain article de blogue, où Mylène nous livrera ses impressions sur son opération et sur les résultats que celle-ci a produits sur son sentiment de bien-être. C’est un rendez-vous à ne pas manquer!

Bon été sous le signe de la beauté! 😊

 

Mylène : En route vers ma première abdominoplastie